Flore des espaces verts urbains de la ville d’Atakpamé au Togo

Numéro de la revue: Volume 25 , Numéro 2
Auteurs: Folega Fousséni1*, atakpama Wouyo1, Kanda Madjouma1, Konate Djibril2, Gmadjom Kissao1, Wala Kperkouma1 & Akpagana Koffi1
 1 Géomatique et Modelisation des Ecosystèmes, Laboratoire de Botanique et Écologie Végétale, Faculté des Sciences, Université de Lomé, 01 BP 1515 Lomé, Togo.

      2 Département de Géographie (UFR des Sciences Sociales), Université Peleforo Gon Coulibaly de Korhogo (UPGC), BP : 1328 Korhogo, Côte d’Ivoire.

L’étude menée dans la ville d’Atakpamé au Togo a pour objectif de déterminer le niveau de diversité de ligneux des espaces verts urbains. La trame verte urbaine a été subdivisée en six compartiments à savoir les établissements, les concessions, les espaces peu exploités, les jardins/les parcs, les îlots forestiers/boisés et la voirie. Les inventaires forestiers ont été réalisés dans 134 placettes de surfaces comprises entre 400 à 3000 m2. Au total, 67 espèces d’arbres réparties en 54 genres et 28 familles ont été recensées. Les résultats montrent que cette flore est caractérisée par une forte prépondérance d’espèces exotiques confirmée par la proportion importante des espèces Pantropicales (11,94 %). Les densités en tige les plus importantes sont estimées dans les établissements (350 tiges/ha) et dans les concessions (180,80 tiges/ha), pour des surfaces terrière significative dans les établissements (39,30 m2/ha) et dans les forêts (12,52 m2/ha). Le stock moyen de carbone urbain est évalué à 39,12 tC/ha. Il ressort de cette étude qu’un aménagement contextualisé des espaces verts pourrait améliorer la résilience de la vie urbaine en atténuant les effets des ilots de chaleur à l’échelle locale

Mots-clés: Biodiversité, Foresterie urbaine, Diversité structurale, Gestion durable, Atakpamé