Etude de quelques expressions morpho- physiologiques chez trois génotypes de blé dur pour la sélection à la tolérance au déficit hydrique

Numéro de la revue: 37
Auteurs:  Houda Benmounah & Louhichi BrinisLaboratoire Amélioration Génétique des Plantes, Université Badji Mokhtar, BP 12, Annaba, 23000, Algérie.

Soumis le :18 /06/2018                       Révisé le :27 /07/2018                        Accepté le :04/09/2018

 

Télécharger l’articlep2

Résumé :

La présente contribution est une exploration des aptitudes germinatives de semences de trois génotypes de blé dur, permettant d’apprécier le niveau de vigueur de celles-ci. Le pourcentage de germination, la cinétique de croissance à un stade juvénile, le test d’absorption d’eau en sont quelques paramètres effectués. Un autre paramètre physique, à savoir la taille des semences, a aussi été pris en considération ; pour apprécier l’effet intra et inter variétés. Les résultats auxquels nous avons abouti montrent que le pourcentage de germination, exprimé après 5 jours et 10jours ne semble pas discriminant à ce point et les résultats, malgré de légères variations restent quelque peu similaires. La cinétique de croissance, quant à elle, présente des différences entre les génotypes étudiés. Le test d’absorption d’eau a montré que les génotypes présentent une bonne vigueur. Au champ, il est à remarquer le caractère distinctif de présence de cire (composé donnant une texture lisse des feuilles) chez la variété Ammar6, ce qui lui confère en principe des qualités adaptatives de tolérance au stress hydrique. Cette étude nous aura permis une exploration préliminaire simple, rapide mais fiable tout autant, des semences, avant leur utilisation dans des essais en plein champ.

Mots clés : blé dur-stress hydrique- physiologie- adaptation-vigueur.