Etude de la faisabilité d’un composite à matrice cimentaire renforcé de fibres de jute

Numéro de la revue: 27
Auteurs: Souad Menadi*1, Amar Benazzouk2, Omar Douzane2, Mouloud Merzoud1, Mohamed Fouzi Habita1 & Thierry Langlet2
1Laboratoire de Génie Civil (LGC), Université Badji Mokhtar Annaba, BP.12, Annaba, 23000, Algérie.

2Laboratoire des Technologies Innovantes (LTI, EA 3899) Université Jules Verne de Picardie, Avenue des Facultés, le Bailly 80025 Amiens Cedex, France.

Télécharger l’articlep2

Résumé

Le domaine de la construction doit jouer un rôle important dans la résolution des problèmes environnementaux liés au recyclage et l’exploitation de la biomasse. Dans la catégorie des matériaux cimentaires, différents types de déchets et coproduits issus de l’agriculture ont déjà été utilisés, soit sous forme de particules, en remplacement total ou partiel des granulats minéraux, soit sous forme de fibres pour renforcement. Dans cette, étude nous nous sommes intéressés au potentiel d’utilisation des fibres de jute comme éléments de renfort pour  mortiers. La fibre de jute a été utilisée en substitution partielle du sable à différents taux, le mortier de référence étant sans fibres. Un protocole d’essais expérimentaux a été mené pour étudier les composites à l’état frais et à l’état durci. La compatibilité chimique des fibres de jute avec le ciment a été évaluée à l’aide des tests d’hydratation qui consistent à enregistrer l’élévation de température au cœur du composite lors des réactions exothermiques des composants du ciment avec l’eau de gâchage. Les résultats  révèlent un faible indice d’inhibition confirmant la compatibilité de la fibre avec le ciment. Les essais mécaniques montrent une baisse des performances avec l’augmentation du taux de fibres, mais un gain substantiel en poids.

 Mots clés: Composite cimentaire – Mortier de fibres – Fibres de jute – Compatibilité chimique.